entreprise

now browsing by tag

 
 

Valoriser et former ses collaborateurs à l’heure du CPF : découvrez le parcours métier diplômant !

culture-dentreprise-int1

culture-dentreprise-int1

Les parcours métiers diplômants que nous mettons en place répondent à un besoin d’évolution des compétences sur un métier dans votre entreprise. C’est un programme de formation sur mesure optimisé par la VAE. Dans ces programmes, nous proposons aux collaborateurs d’obtenir des diplômes reconnus en associant, dans le cadre d’une VAE, l’expérience qu’ils ont acquise sur le terrain à un programme de formation court et sur mesure conçu avec l’entreprise.

 

Un programme gagnant gagnant

Gagnant pour les entreprises : L’efficacité pédagogique est doublement renforcée  par le parcours diplômant. Premièrement, le candidat s’interroge, dans le cadre de sa VAE, immédiatement, concrètement et en profondeur sur les apports de sa formation. Deuxièmement, le candidat, volontaire, est beaucoup plus assidu du fait de la VAE et de son issue diplômante. Par ailleurs, Les candidats montent en compétence en suivant un parcours de formation conçu sur mesure avec l’entreprise. Enfin l’entreprise apporte une reconnaissance à ses collaborateurs et les fidélise en contribuant à la valorisation de leur parcours professionnel.

Gagnant pour les collaborateurs : Ils valorisent leur expérience par un diplôme, et acquièrent de nouvelles expériences grâce à la formation. Ainsi ils renforcent leur employabilité à l’interne comme à l’externe. Enfin ils prennent du recul et gagnent en confiance grâce au processus de la VAE.

schema-gagnant-gagnant-01

 

Une étude de faisabilité et une ingénierie gratuites :

C’est VAE Les 2 Rives qui assure gratuitement l’étude de faisabilité du projet et en cas de faisabilité l’ingénierie de mise en œuvre.

Un parcours éligible au CPF et à la période de professionnalisation :

Grâce à la VAE, le parcours s’inscrit pleinement dans la loi sur la formation de mars 2014. Et l’accompagnement VAE et la formation sont éligibles au CPF et à la période de professionnalisation.

Zoom sur l’ingénierie et la mise en œuvre d’un parcours métier diplômant

1 – L’ingénierie

Le diagnostic : VAE Les 2 Rives détermine les besoins précis de l’entreprise en :

  • Analysant le métier ciblé au regard de la politique RH et de la stratégie globale de l’entreprise. Cette analyse s’appuie sur les fiches de poste ou tout document RH utile, des échanges avec les différentes parties prenantes : les personnes exerçant le métier ciblé et leurs responsables hiérarchiques, les interlocuteurs RH et/ou formation, les directeurs de services, ….
  • Etudiant les potentielles contraintes et opportunités.

Ainsi, un diagnostic déterminant la faisabilité du projet, comportant des préconisations et propositions d’interventions est soumis à l’appréciation des parties prenantes.

Le choix du diplôme et de la formation : Nous choisissons des diplômes reconnus sur le marché de l’emploi et dont le référentiel compétences est proche des compétences du métier actuel. Le complément de formation est choisi à la fois à partir des besoins en compétences identifiées par l’étude des profils concernés et de la stratégie de l’entreprise mais aussi à partir du gap de compétences entre le diplôme visé et les compétences existantes.

Pour réaliser ce diagnostic, VAE Les 2 Rives s’appuie sur sa bonne connaissance des certificateurs, laquelle est fondée sur ses 12 ans d’expérience dans l’accompagnement à la VAE.
Enfin VAE Les 2 Rives est au cœur de la relation entreprise-OPCA pour la mise en place du financement.

2 – La mise en œuvre

Un rétro planning est défini avec tous les acteurs du projet. VAE les 2 Rives aide à la construction du plan de communication interne (création de supports de communication, animations de réunions d’informations physiques et à distance, mise en place d’une hotline projet, …). Au-delà, des outils de pilotage spécifiques au projet sont élaborés pour assurer le lien entre VAE Les 2 Rives, l’entreprise et le certificateur.

Dans le cadre de son parcours métier diplômant, le candidat est dans une logique de validation des acquis de son expérience et de formation. Concernant sa VAE, un consultant l’accompagnera tout au long de son parcours et l’aidera notamment à prendre du recul vis-à-vis de son expérience. En parallèle, les candidats suivent une formation dont le rythme fait l’objet d’une concertation et dépend toujours de leurs obligations professionnelles.

Quant à VAE Les 2 Rives, il assure le pilotage et la coordination entre les différents acteurs : candidats, formateurs, consultants, entreprise, certificateurs.

EN SAVOIR PLUS

Zoom sur un parcours : le métier de la caisse dans la grande distribution

C’est un métier qui évolue grâce à l’apparition de nouvelles technologies d’encaissement, les hôtes de caisse vont être amenés de plus en plus à être en lien avec le client. Pour les aider dans cette évolution, nous avons mis en place un parcours de formation de 20 jours essentiellement axé sur la relation client qui, inscrit dans le cadre d’une VAE, leur permettra d’obtenir un BAC pro ARCU (Accueil relation clients et usagers).

schema-metier-01

EN SAVOIR PLUS

Une solution pour l’emploi

Nous travaillons actuellement à un projet dans le Grand Est pour proposer des parcours métiers diplômants à des demandeurs d’emploi. L’objectif ? Les diplômer par la VAE tout en les formant à métier en tension sur le territoire. A suivre !!

Et d’autres à construire avec vous !

• CONTACTEZ-NOUS •

5 techniques pour gérer son stress au travail

1298480263_Votre-guide-antistress-Sommaire_h_content_l_zoom

Parce que le monde du travail exige beaucoup de la part des salariés, l’anxiété fait partie intégrante de la vie professionnelle. Si le stress peut se révéler comme un véritable moteur pour certaines personnes, il peut également être paralysant pour d’autres. Quelques conseils pour mieux vivre le quotidien de l’entreprise…

1. Je respire, je me relaxe…

En cas de stress, il faut respirer, prendre quelques minutes pour se recentrer sur soi. De même, il est important de faire de véritables pauses pour se couper du travail et repartir plus efficace et motivé.

2. Je réalise des efforts physiques

Pratiquer un sport peut se révéler très bénéfique ; il n’enlèvera rien à la cause de votre stress au travail, mais il permettra au contraire de faire relâcher la pression à votre corps et de sentir mieux mentalement… Prêt à repartir !

3. J’accepte la contrariété

Un conflit avec son chef ou un collègue ? Une mauvaise situation avec un client ? Il faut accepter que parfois des évènements nous échappent, demain sera meilleur !

4. Je ne reporte pas à demain

Comme le dit l’adage, ne reportons pas à demain ce qui peut être fait aujourd’hui ! Il est important de se fixer des objectifs sur une journée ou une semaine, pour pouvoir les atteindre et être satisfait des différentes tâches accomplies.

5. Positive mind !

Les personnes stressées ont souvent tendance à noircir les faits. Au contraire, dédramatisez et voyez le bon côté des choses : si votre supérieur vous demande de refaire une tâche, dites-vous qu’il a validé toutes les autres et que tout ne peut pas être parfait !

Comment réussir sa reconversion professionnelle

reconver

Nous sommes nombreux à envisager la reconversion professionnelle pour des raisons aussi diverses que personnelles. Mais franchir le pas n’est pas évident et, bien souvent, on ne sait quel chemin emprunter pour entamer ce processus.

La reconversion professionnelle est souvent contrainte, consécutive à la perte d’un emploi. Mais elle peut également être le fruit du constat d’un décalage entre votre situation actuelle et ce que vous attendez de votre engagement professionnel. Quoi qu’il en soit, elle n’est que rarement un accident de parcours car elle a des causes identifiables et souvent prévisibles.

Se poser la question c’est ressentir le besoin de changement. Il reste à déterminer comment prendre un nouveau départ.

« Réussir sa reconversion, c’est une question de compétences et de motivation, mais également d’humilité et de sérieux », explique Xavier Bonduelle, Président de l’Institut du Management Des ressources Humaines (IMDRH). Et d’ajouter : « Il s’agit de compétences, parce qu’une reconversion ne souffre pas d’improvisation. Il s’agit aussi de motivation, car on ne se lance pas dans un projet par défaut, mais par envie. Et une reconversion est un projet de vie.»

reconver
On vit dans un monde concurrentiel, y compris à l’intérieur de l’entreprise. Avoir envie, avoir des idées, avoir un projet … ne suffisent pas à faire de nous des experts.
Par contre, à côté de nous, dans le nouveau métier que nous allons aborder, il y aura des collègues (aussi des concurrents) qui auront l’expérience qui nous fait défaut et pas forcément de bienveillance à notre égard. Formez-vous, c’est le meilleur moyen d’acquérir de l’expérience qui vous manque sans vous faire croquer tout de suite !

Pour ceux qui se reconvertissent tout en restant salariés, il est capital qu’ils optent pour des formations qui conjuguent innovation et pragmatisme, notamment des formations en alternance. Il y a en effet deux moyens de faire la différence pour le candidat à la reconversion : être capable de faire bien tout de suite et être capable de mettre en place des solutions nouvelles qui séduiront son nouvel environnement professionnel.

Il est capital de compenser le manque d’expérience dans le nouveau domaine par un accompagnement avant et pendant la reconversion. Cela suppose une vraie humilité de la part de la personne en question, et un sérieux accompagnement de la part de l’encadrant.

Ce sont deux facteurs qui manquent parfois à ceux qui se reconvertissent pour un métier indépendant : commerce, restaurant, consulting… La franchise est de ce point de vue un excellent moyen de pallier ces écueils dès lors que le franchiseur est réputé actif dans le développement de ses franchisés.

L’expérience de la reconversion professionnelle volontaire, à la fois individuelle et sociale, prend aujourd’hui une place grandissante dans le monde du travail. Individuelle, parce qu’elle appartient en propre à l’individu qui en est le seul initiateur. Sociale, parce qu’elle concerne des univers sociaux multiples, et que le surinvestissement de la valeur du changement la place au centre des questions sur l’emploi et la formation.

Indicateur important des transformations sociales des rapports entre « individu et société », la reconversion professionnelle volontaire montre un individu aux prises avec des contraintes sociales fortes qu’il tente de résoudre afin de dégager des ressources pour agir sur son existence toute entière. D’où l’importance de la réussir pour avancer dans la vie au même rythme que ses désirs profonds.

Le slow management : replacer l’humain au coeur de l’entreprise

slow-attitude

Le monde de l’entreprise est souvent synonyme de stress et de fatigue, et ce d’autant plus en cas de contexte économique instable.

Un nouveau type de management, récemment venu des Etats-Unis, a pour mission de contrer cela et de rétablir un certain bien-être au coeur de l’entreprise afin de gagner en performance. Le slow management consiste donc à ralentir pour mieux produire. 

Il repose sur trois points fondamentaux : l’écoute de l’autre, la confiance et l’estime et enfin la prise de décisions.

Il est important d’ouvrir un espace de discussion pour que manager et employé puissent échanger. La cafétéria de l’entreprise peut alors devenir un lieu à privilégier afin de créer du lien, un contact plus informel. Cela permettra d’encourager les initiatives, l’autonomie et la créativité. Les collaborateurs se sentiront valorisés et gagneront en confiance. 

On peut également pousser le principe du slow management jusqu’à ne plus avoir de postes définis, mais que chacun travaille en équipe se répartisse les tâches selon leurs envies et leurs compétences. De cette manière, un esprit de solidarité se met en place, et chacun se responsabilise, ce qui ne fait qu’accroître la productivité.

Alors ralentissons, la culture de l’urgence n’est plus à l’ordre du jour !

 Détente

Les 5 grands stéréotypes féminins et masculins en entreprise

stéréotypes

Préjugés et stéréotypes sont très courants en entreprise, aussi bien concernant les femmes que les hommes. Mais quels sont-ils ?

Voici les 5 grands stéréotypes concernant les femmes :

1. Elles privilégient leur vie de famille

2. Elles ne sont pas disponibles

3. Elles manquent de confiance en elles

4. Elles montrent leurs émotions

5. Elles ne sont pas carriéristes

Et voici les 5 grands stéréotypes concernant les hommes :

1. Ils sont disponibles

2. Ils veulent privilégier leur carrière professionnelle

3. Ils sont attirés par le pouvoir

4. Ils sont sûrs d’eux

5. Ils résistent au stress

Bien que la mixité en entreprise progresse, on remarque encore un fort décalage entre l’image qu’ont les femmes et celles des hommes.

Stéréotypes

Les 7 habitudes à adopter pour réussir !

succès

Certaines habitudes sont à abandonner parce que trop mauvaises, et d’autres sont à adopter ! Selon Stephen R.Covey, ancien conseiller du président Clinton, auteur de « Les sept habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent »,  il existe des habitudes, des principes de vie, qu’il est bon d’appliquer afin de s’améliorer et d’accroître ses chances de succès.

1. Proposer une idée neuve par jour

Il est important de savoir être proactif plutôt que réactif. Comment ? En allant au-delà de ce que votre poste exige. Certaines actions simples comme participer à un blog, se rendre à des conférences ou s’inscrire à une newsletter vous permet d’éveiller votre esprit et d’être à l’affût des nouveautés.

2. Agir à rebours

Réfléchir et agir selon une échéance permet de structurer son organisation. Planifier à cinq ans, à deux ans ou à six mois permet d’avoir une forte visibilité sur ses actions, de ne pas se perdre dans le court terme et évite de faire les choses dans l’urgence surtout lorsque des adaptations sont nécessaires.

3. Privilégier sa vie privée

Pensez avant tout à donner la priorité à votre sphère privée. Les personnes qui réussissent dans leur vie sont avant tout des personnes épanouies, ce qui n’exclut évidemment pas d’être flexible dans son organisation.

4. Apprendre quelque chose de nouveau chaque jour

Éveiller sa curiosité permet de progresser par soi-même. Il suffit de se lancer des petits défis : lire deux articles par semaine, posez des questions à votre manager…

5. Ecouter l’autre

L’échange est particulièrement important et il faut toujours chercher à comprendre son interlocuteur. Pour cela, il est nécessaire de ne pas lui couper la parole et de l’écouter jusqu’au bout, puis de poser des questions afin d’approfondir son point de vue.

6. Savoir faire des compromis

Certaines situations imposent de passer des accords et d’accepter de faire des compromis. Face à une difficulté, il est important de savoir discuter avec ses partenaires afin de trouver une solution plutôt que de se braquer de peur de perdre la face. Il vaut mieux accepter un 60-40 en sa défaveur si c’est dans une logique de « gagnant-gagnant ».

7. Décloisonner l’entreprise

Grâce aux réseaux sociaux d’entreprise ou aux intranets, il est facile et important d’organiser régulièrement des événements, des afterworks avec votre équipe. Cela permet de faire tomber certains murs qu’implique le monde de l’entreprise.

réussir