travail

now browsing by tag

 
 

Comment réussir sa reconversion professionnelle

reconver

Nous sommes nombreux à envisager la reconversion professionnelle pour des raisons aussi diverses que personnelles. Mais franchir le pas n’est pas évident et, bien souvent, on ne sait quel chemin emprunter pour entamer ce processus.

La reconversion professionnelle est souvent contrainte, consécutive à la perte d’un emploi. Mais elle peut également être le fruit du constat d’un décalage entre votre situation actuelle et ce que vous attendez de votre engagement professionnel. Quoi qu’il en soit, elle n’est que rarement un accident de parcours car elle a des causes identifiables et souvent prévisibles.

Se poser la question c’est ressentir le besoin de changement. Il reste à déterminer comment prendre un nouveau départ.

« Réussir sa reconversion, c’est une question de compétences et de motivation, mais également d’humilité et de sérieux », explique Xavier Bonduelle, Président de l’Institut du Management Des ressources Humaines (IMDRH). Et d’ajouter : « Il s’agit de compétences, parce qu’une reconversion ne souffre pas d’improvisation. Il s’agit aussi de motivation, car on ne se lance pas dans un projet par défaut, mais par envie. Et une reconversion est un projet de vie.»

reconver
On vit dans un monde concurrentiel, y compris à l’intérieur de l’entreprise. Avoir envie, avoir des idées, avoir un projet … ne suffisent pas à faire de nous des experts.
Par contre, à côté de nous, dans le nouveau métier que nous allons aborder, il y aura des collègues (aussi des concurrents) qui auront l’expérience qui nous fait défaut et pas forcément de bienveillance à notre égard. Formez-vous, c’est le meilleur moyen d’acquérir de l’expérience qui vous manque sans vous faire croquer tout de suite !

Pour ceux qui se reconvertissent tout en restant salariés, il est capital qu’ils optent pour des formations qui conjuguent innovation et pragmatisme, notamment des formations en alternance. Il y a en effet deux moyens de faire la différence pour le candidat à la reconversion : être capable de faire bien tout de suite et être capable de mettre en place des solutions nouvelles qui séduiront son nouvel environnement professionnel.

Il est capital de compenser le manque d’expérience dans le nouveau domaine par un accompagnement avant et pendant la reconversion. Cela suppose une vraie humilité de la part de la personne en question, et un sérieux accompagnement de la part de l’encadrant.

Ce sont deux facteurs qui manquent parfois à ceux qui se reconvertissent pour un métier indépendant : commerce, restaurant, consulting… La franchise est de ce point de vue un excellent moyen de pallier ces écueils dès lors que le franchiseur est réputé actif dans le développement de ses franchisés.

L’expérience de la reconversion professionnelle volontaire, à la fois individuelle et sociale, prend aujourd’hui une place grandissante dans le monde du travail. Individuelle, parce qu’elle appartient en propre à l’individu qui en est le seul initiateur. Sociale, parce qu’elle concerne des univers sociaux multiples, et que le surinvestissement de la valeur du changement la place au centre des questions sur l’emploi et la formation.

Indicateur important des transformations sociales des rapports entre « individu et société », la reconversion professionnelle volontaire montre un individu aux prises avec des contraintes sociales fortes qu’il tente de résoudre afin de dégager des ressources pour agir sur son existence toute entière. D’où l’importance de la réussir pour avancer dans la vie au même rythme que ses désirs profonds.

Comment lancer un brainstorming opérant

reunion-a-caractere-professionnel

Le Brainstorming s’il est bien mené, peut donner des résultats extraordinaires. La méthode permet de rassembler la créativité de toute une équipe pour élaborer de nouvelles idées, perfectionner la qualité des services, communiquer sur des problématiques communes et se confronter à différents points de vue…On est plus créatifs à plusieurs.

reunion-a-caractere-professionnel

Plusieurs étapes sont nécessaires à son bon déroulement en vue de le rendre le plus productif possible :

– Tenez informés les participants de la réunion à l’avance. Vous devez formuler clairement le motif du brainstorming, énoncer le contexte.

– Choisir les participants en mélangeant des personnes de différents services, inviter des créatifs, des jeunes comme des anciens pour que les idées viennent d’horizons différents.

– Demandez aux participants de venir avec une liste de 5 ou 10 propositions pensées en amont pour gagner du temps.

– Préparez la réunion un jour avant, mettez des feutres et feuilles de papier à dispositions des participants pour que chaque idée émise ne soit pas oubliée.

-Prévoyez au moins 45 minutes de réunion dans une salle où il est possible d’exposer les papiers au mur afin d’avoir une vue d’ensemble au moment de choisir la meilleure idée.

– Au début de la réunion, rappelez que le Brainstorming doit laisser libre court à leurs idées, et donc qu’ils doivent marquer tout ce qui leur passe par la tête.

– Procédez à un vote à main levée et choisissez les 5 meilleures réponses puis la meilleure réponse.

– Faites un compte rendu juste après la réunion avec les résultats et toutes les suggestions, elles pourront re-servir pour une prochaine séance.

Témoignage de Véronique Flavigny, Directrice Formation chez Air France

Veronique Flavigny

Veronique Flavigny

Véronique Flavigny, Directrice Formation chez Air France,
nous parle de la mise en œuvre de la démarche VAE chez Air France.

Air France est engagé dans les démarches VAE depuis 10 ans avec l’accompagnement du groupe VAE Les 2 Rives. Aujourd’hui, plus de 400 personnes ont été accompagnées avec un taux de réussite très important (98%).
Pourquoi un tel taux de réussite ? Déjà parce on a choisi un cabinet qui a fait ses preuves, VAE Les 2 Rives, et d’autre part parce qu’on privilégie la VAE complète à la VAE partielle. C’est plus facile à mettre en œuvre, du côté des écoles et de l’université, mais aussi du coté des salariés ou de l’entreprise. Autant de raisons qui expliquent le succès de la démarche, qui se conclut toujours par l’obtention du diplôme adéquat.

Au départ, nous avions lancé cette démarche dans le domaine de la maintenance industrielle, tout ce qui concernait les formations techniques, puisque ce sont des professions très réglementés avec des certificats. Cela permettait aux candidats d’être reconnus au sein de leurs professions. Pour Air France c’est une manière de montrer au candidat que nous croyons en lui. Il est accompagné et nous prenons en charge à la fois les frais d’accompagnement, mais aussi les frais de jury.
Contrairement à ce que l’on croit, beaucoup de salariés sont rentrés sans diplôme chez Air France. Ils sont rentrés par « la petite porte » en tant qu’agent et les compétences qu’ils ont acquises n’étaient visibles ni de l’extérieur, ni pour l’entreprise en interne, ni pour eux-mêmes. Nous faisons aussi des VAE individuelles, parce qu’il nous semble important que ces compétences deviennent visibles pour les salariés eux-mêmes.

Aujourd’hui, on demande même aux personnes d’une cinquantaine d’années leur diplôme, y compris au sein de la population active. C’est un principe de réalité avec lequel il faut compter en France. J’ai été touchée par des salariés dans le cadre de de VAE collective, par le sentiment de fierté et d’enthousiasme que ça leur avait apporté. Vous le savez, Air France connait des hauts et des bas en ce moment, mais les salariés avec lesquels j’ai échangé étaient très enthousiastes, surpris par eux-mêmes et remotivés. Finalement, c’est principalement bénéfique pour le moral des salariés.

Pour l’entreprise, on a décidé de rentrer dans des VAE collectives, on s’appuie sur l’expérience des salariés, on les professionnalise dans leur métier et surtout, on cherche un référentiel de diplôme qui corresponde à la fonction qu’ils occupent.
Ca nous apporte aussi en termes d’employabilité, c’est un mot important ! On ne sait jamais ce qui peut arriver dans une vie, avant on faisait tous carrière chez Air France, mais je pense que ce sera de moins en moins le cas. La VAE permet de mieux sécuriser le parcours professionnel des salariés.
Ce qui m’intéresse aussi beaucoup dans la VAE, c’est l’incitation à réfléchir sur son propre parcours. Et à se rendre compte que l’on possède un savoir-faire qui a de la valeur. Ce qui également est intéressant dans la démarche de VAE c’est justement le côté académique, il faut prendre le temps de la formalisation, de la démonstration, raisonner et argumenter autour des compétences acquises par son parcours. Aujourd’hui dans le monde de l’entreprise il faut aller vite, agir vite et le temps de l’analyse est raccourci.

Une plateforme pour favoriser le prêt de salarié entre entreprises

Jumping Goldfishes

Le site masolutionemploi.com met en relation des sociétés ayant besoin de main d’œuvre avec d’autres entreprises en période creuse d’activité. Une alternative aux licenciements économiques et au chômage partiel.

méconnue, le site masolutionemploi.com y croit et veut «favoriser le détachement des salariés d’entreprises». Cette plateforme facilite la mise en relation de sociétés ayant besoin de main d’œuvre avec celles qui sont en période de basse activité et qui peuvent mettre à disposition leurs employés. Elle est aussi «un outil à la dispositions des candidats salariés ou non (temps plein, temps partiel, sans emploi», explique Bertrand Le Hay, fondateur du site.

uvre et celles qui ont des employés disponibles s’inscrivent gratuitement sur la plateforme et font une demande de mise en relation. Le site fait alors le tri dans les profils et masolutionemploi.com prend contact avec la société qui a fait la demande pour lui présenter le candidat qu’elle juge le plus adapté. Le prêt est limité à 12 mois consécutifs et s’adresse à n’importe quel type d’entreprise, «petite ou grande». La plateforme se rémunère en facturant la prestation entre 3 à 15% calculés sur la base du salaire chargé de

Qu’est-ce que le portage salarial et comment ça marche ?

portage

Le portage salarial permet de travailler pour une entreprise sans forcément en être salarié directement ni même devoir créer une structure juridique pour facturer par exemple. Il est régi par l’article L. 1251-64 du Code du travail.

C’est une relation triangulaire entre une société de portage, une personne, « le porté » et une entreprise cliente. La personne portée est son propre patron. Elle définit son montant journalier, traite directement avec l’entreprise cliente sur les modalités du contrat et mandate une société de portage qui va assurer alors un rôle purement administratif de « connexion » entre deux entités.

portage

Pourquoi se tourner vers du portage salarial ?

Il est de plus en plus complexe de trouver un emploi en France. Le portage salarial est la solution à considérer pour un jeune par exemple : un statut salarié, pouvant amener à (re)générer des droits à allocation chômage, un statut protecteur du salariat et surtout une première expérience « encadrée » et valorisante tant pour le porté que pour l’entreprise qui s’assure un « recrutement » de bonne qualité.

Avoir confiance en soi au travail

Confiance en soi au travail

Si la confiance en soi est source de bonheur, son manque provoque bien des souffrances, y compris au travail. Se sentir compétent pour résoudre ses difficultés, pour gérer sa vie personnelle et professionnelle, c’est croire en soi. Cela s’apprend, se corrige ou se travaille. La confiance, c’est tout simplement, selon le dictionnaire le Robert, « le sentiment qui fait qu’on se fie à soi-même ». C’est un élan vital permettant d’accomplir ce que l’on doit faire dans l’existence. Ainsi, la confiance en soi est un précieux ressort qui alimente la volonté, la détermination, l’opiniâtreté, l’audace, la persévérance et l’ambition.

Comment avoir une juste conscience de sa valeur personnelle, comment avoir confiance en soi au travail ?
L’estime de soi se nourrit de deux sentiments essentiels : celui d’être aimé et le celui d’être compétent. Une personne qui n’a pas confiance en elle appréhende le jugement des autres. Cherchant à se faire apprécier, accepter, se montrant trop à l’écoute des réactions d’autrui, elle peut perdre de vue ses propres besoins et rencontrer de grandes difficultés à choisir, trancher, décider. « Une personne à haute estime de soi a envie de réussir, là où celle a basse estime de soi a peur d’échouer », explique Christophe André, psychiatre et psychothérapeute français.

Ainsi, pour gagner une confiance en soi durable, il faut abandonner certaines attitudes néfastes telles que se comparer aux autres continuellement, conserver un idéal de soi-même inaccessible, écouter ses voix intérieures dépréciatives, ne pas dire de mal de soi car les autres s’en chargent. Délaisser ces mauvaises habitudes, ne pas se laisser aller, développer la connaissance de soi, prendre soin de soi, être à l’écoute de ses besoins, sont des premiers réflexes de conservation de son intégrité et de reconquête de sa propre estime.

avoir_confiance_en_soi_01
Qu’appelle t-on le « syndrome de l’imposteur » ?

Aussi appelé syndrome de l’autodidacte, les personnes atteintes de ce syndrome expriment une forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel. Ces personnes rejettent donc plus ou moins systématiquement le mérite lié à leur travail et attribuent le succès de leurs entreprises à des éléments qui leur sont extérieurs (la chance, un travail acharné, leurs relations, des circonstances particulières). Elles se perçoivent souvent comme des dupeurs-nés qui abusent leurs collègues, leurs amis, leurs supérieurs et s’attendent à être démasquées d’un jour à l’autre.

Le slow management : replacer l’humain au coeur de l’entreprise

slow-attitude

Le monde de l’entreprise est souvent synonyme de stress et de fatigue, et ce d’autant plus en cas de contexte économique instable.

Un nouveau type de management, récemment venu des Etats-Unis, a pour mission de contrer cela et de rétablir un certain bien-être au coeur de l’entreprise afin de gagner en performance. Le slow management consiste donc à ralentir pour mieux produire. 

Il repose sur trois points fondamentaux : l’écoute de l’autre, la confiance et l’estime et enfin la prise de décisions.

Il est important d’ouvrir un espace de discussion pour que manager et employé puissent échanger. La cafétéria de l’entreprise peut alors devenir un lieu à privilégier afin de créer du lien, un contact plus informel. Cela permettra d’encourager les initiatives, l’autonomie et la créativité. Les collaborateurs se sentiront valorisés et gagneront en confiance. 

On peut également pousser le principe du slow management jusqu’à ne plus avoir de postes définis, mais que chacun travaille en équipe se répartisse les tâches selon leurs envies et leurs compétences. De cette manière, un esprit de solidarité se met en place, et chacun se responsabilise, ce qui ne fait qu’accroître la productivité.

Alors ralentissons, la culture de l’urgence n’est plus à l’ordre du jour !

 Détente

On parle de nous dans Tem-actu

ext

La méthode innovante de VAE « Les 2 rives » : 90% de taux de réussite

VAE « Les 2 rives » propose une solution de Validation des Acquis de l’Expérience offrant des taux de réussite particulièrement hauts.

Le diplôme, précieux sésame pour l’emploi

Alors même que nous entrons dans la saison estivale, synonyme pour les étudiants du collège à l’université, de période d’examens, certains, comme David Rivoire, qui a créé la société VAE Les 2 Rives, restent convaincus que les diplômes ne sont pas forcément nécessaires à une carrière réussie.

Etant donné l’importance qu’ils détiennent pourtant sur le marché français de l’emploi, la pression est très forte sur les bacheliers, les étudiants de deuxième et troisième cycle, mais aussi sur les personnes peu ou pas diplômées qui sont donc les moins susceptibles de trouver un poste.

L’expérience, une autre façon de prouver sa compétence

Heureusement, il existe des gens persuadés que la réussite scolaire n’est pas le seul tremplin vers la reconnaissance des compétences et la réussite professionnelle. David Rivoire notamment, se donne pour mission d’accompagner des candidats à la VAE, demandeurs d’emploi ou salariés. L’objectif est de leur permettre d’obtenir un diplôme, sans obligatoirement reprendre de formation ni passer d’examen, en valorisant leur expérience professionnelle, à condition que celle-ci ait duré au minimum trois ans et qu’elle soit en rapport avec le diplôme.

En cas de réussite, le candidat se verrait alors attribuer un véritable diplôme d’Etat. Une excellente opportunité pour ceux et celles dont le parcours académique se serait avéré insatisfaisant. Malheureusement, ce processus connaît un taux d’abandon énorme ; en cause notamment, des démarches administratives trop exigeantes et l’abondance des documents et justificatifs à fournir.

Une offre de formation adaptée

En s’appuyant sur ce constat, la société VAE « Les 2 rives », a su modeler son offre (formations collectives, associations, mise en ligne d’un blog sur le thème de la VAE -c’est ici-, conseils de financement) et cela fonctionne.

Ainsi, l’organisme affiche aujourd’hui des résultats record, avec un taux de réussite de 90% !  La société a déjà accompagné plus de 4000 VAE depuis sa création, à raison de 400 à 500 dossiers par an, et la demande ne cesse de croître.

En effet, la demande de VAE peut s’inclure dans des projets de formations en entreprise et même être financées par des programmes de type CPF (le Compte Personnel de Formation, qui remplace le DIF depuis janvier 2015), aussi, toute l’équipe de VAE « Les 2 rives » continue d’emmagasiner la confiance de clients prestigieux comme KPMG, Les Galeries Lafayette, ou encore Air France. De quoi créer des vocations et donner des idées à ceux et celles désirant investir dans la formation des moins qualifiés.

« La loi du marché » : le nouveau film social

ban_laloidumarche

Peut-on tout accepter pour un travail ? C’est la question que pose le film La loi du marché, actuellement en compétition au Festival de Cannes et sorti en salles la semaine dernière.

Vincent Lindon joue un cinquantenaire au chômage, allant d’entretien d’embauche en entretien d’embauche jusqu’à finalement accepter un poste d’agent de sécurité dans un hypermarché. Il va petit à petit se retrouver dans une situation insoutenable puisque le directeur, qui souhaite licencier du personnel, lui demande de surveiller les employés.

Ce film est particulièrement réaliste dans la mesure où la majorité des personnages ne sont pas joués par des acteurs mais par des non-professionnels, jouant l’emploi qu’ils exercent dans la vie.

Les 3 entreprises où il est agréable de passer un entretien d’embauche

entreprise1

Certaines entreprises se démènent pour faire passer un agréable entretien d’embauche à leur prochaine recrue. Qui sont donc ces entreprises si attentionnées?

1. Xbox à Seatlle ! (Microsoft)

Les candidats à un poste chez Microsoft se verront réserver une place de parking (preuve à l’appui) ! C’est surprenant et en même temps très intéressant. Par exemple, cela impressionnera le candidat qui pouvait hésiter entre deux entreprises.

parking candidat microsoft

2. Le cabinet d’audit Deloitte

En 2012, l’entreprise a créée un espace tout confort complètement dédié aux candidats situé dans un des immeubles de l’entreprise à Neuilly-sur-Seine. Vous pourrez profiter de machines à cafés, d’écrans plats, de journaux et d’un accueil personnalisé. Astucieux, ce lounge permet aux candidats de venir se préparer à l’avance et de se relaxer.

136 deloitte

3. Michel et Augustin

Cette entreprise de gâteaux artisanaux au marketing original propose une expérience inédite au candidat. Chaque personne qui est intéressée par une carrière chez eux, peut se rendre dans leur bureau à Boulogne-Billancourt (avec ou sans CV) et passer directement un entretien avec l’assistante ou la responsable RH. Si le profil les intéresse, le candidat sera rappelé et se verra proposer un deuxième entretien.

michel et augustin

Ces entreprises nous donneraient presque envie de passer des entretiens d’embauche !