travail

now browsing by tag

 
 

La journée « Recherche d’emploi » parfaite en 10 points

Chercher un emploi peut s’avérer très compliqué et long, surtout si vous êtes déjà en poste. Nous vous proposons aujourd’hui 10 points à suivre dans la journée pour pouvoir efficacement rechercher un emploi.

recherche d'emploi

 

Étape 1 : Bien préparer votre journée les jours précédents

Ne prévoyez rien d’autre. Vous devez être à 100% dans votre tâche. Cherchez des personnes qui pourraient vous être utiles dans votre réseau et quoi leur demander.

Étape 2 : à 9h00, faites une liste de vos objectifs

Vers quel emploi vous voulez vous diriger? Pourquoi ? Quel salaire aimeriez-vous gagner ? Quelles sont vos attentes pour votre carrière professionnelle ? Ainsi, vous aurez des réponses précises et des informations précieuses pour sélectionner les opportunités et les entreprises.

Étape 3 : à 10h, mettez à jour votre curriculum vitae (CV)

1 heure suffit largement pour actualiser son CV. Vous n’avez pas besoin d’y passer la journée. Le but premier de votre CV est d’obtenir un entretien et vous n’en aurez besoin qu’à ce moment là. L’important est donc de montrer au mieux vos compétences.

Étape 4 : à 11h, prenez contact avec votre réseau professionnel

C’est une des parties la plus importante de la journée. Appelez d’anciens supérieurs, collègues… et demandez leur des avis et des conseils pour être de vos choix concernant votre carrière.

Étape 5 : à 12h, pensez à vous restaurer !

Il est enfin temps de se relaxer quelques temps et de prendre un bon repas. Le mieux serait de déjeuner avec une personne de votre réseau et de gagner sa confiance.

Étape 6 : à 13h, rendez-vous sur vos réseaux sociaux pour mettre à jour votre profil

Linkedin est la première chose que regarde les recruteurs sur internet. Soignez-la, mettez encore en avant vos compétences. Ne négligez pas les autres réseaux sociaux et vérifiez que vos profils sont bien « professionnels ».

Étape 7 : à 15h, créez une liste des entreprises dans lesquelles vous souhaiteriez travailler

Choisissez-en entre 10 et 15. Cela vous permettra de ne pas vous éparpiller pendant vos recherches…

Étape 8 : à 16h, recherchez des informations sur vos entreprises préférées

Lors d’un entretien, vous devez savoir certaines informations sur l’entreprise. Cela jouera en votre faveur ! Par exemple, cherchez ce que sont leurs valeurs, leurs relations clients, leurs concurrents etc, leur histoire etc.

Étape 9 : à 17h, envoyez des mails de rappel

Contactez des personnes à qui vous avez pensé grâce à vos recherches sur les différentes entreprises visées. Expliquez leur vos projets, ce que vous entreprenez de faire et la manière dont elle pourraient vous aider.

Étape 10 : à 19h, il est temps de prendre un bon diner

C’est fini, la journée a été bien chargée… vous pouvez enfin profiter de votre repas.

 

 

 

 

 

 

2015 : L’année des nouveautés pour les formations professionnelles

Depuis le 1er janvier 2015, tous les salariés ont été doté d’un compte personnel de formation (CPF). A quoi cela consiste t-il ?

 

Formation professionnelle

 

En février 2014 a été adopté la loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratisation sociale. Le compte personnel de formation est appelé à se substituer au DIF (droit individuel à la formation).

Chaque individu est désormais suivi tout au long de sa carrière et le DIF rattache les droits à la formation à la personne et non plus au contrat de travail. Autrement dit, les heures accumulées ne seront plus perdues en passant d’un emploi à l’autre.

Plus précisément, le compte personnel de formation est ouvert à toutes les personnes engagées dans la vie active, indépendamment de son statut (salariés du privé, personnes sans emploi, inscrites à Pôle emploi, jeunes sortis du système scolaire obligatoire en recherche d’emploi). Il est ouvert dès l’âge de 16 ans et par dérogation, dès l’âge de 15 ans pour le jeune qui signe un contrat d’apprentissage. Chaque compte personnel de formation suit la personne même au chômage ou après un changement d’emploi.

Chaque année, il permet d’accumuler jusqu’à 150 heures maximum sur 7 ans, à raison de 24 heures par an jusqu’à 120 heures, puis de 12 heures jusqu’à la limite de 150 heures au total, pour un CDI à temps plein. Pour un temps partiel, les heures sont calculées à due proportion du temps de travail effectué.
À noter : la période d’absence du salarié pour un congé de maternité, de paternité, d’adoption, de présence parentale, de soutien familial ou un congé parental d’éducation est intégralement prise en compte pour le calcul de ces heures.

Le compte personnel de formation est associé à un entretien professionnel obligatoire avec l’employeur tous les 2 ans pour étudier les perspectives d’évolution professionnelle des salariés. Un Conseil en évolution professionnelle est aussi dispensé gratuitement par les institutions telles que Pôle Emploi ou l’APEC.

Dans les entreprises de 50 salariés et plus, un abondement supplémentaire de 100 heures est accordé au salarié qui n’a pas eu les entretiens professionnels auxquels il a droit et s’il n’a pas bénéficié d’au moins deux des trois actions suivantes :

  • une formation,
  • une progression salariale ou professionnelle,
  • l’obtention d’éléments de qualification/certification par la formation ou la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Le compte personnel de formation permet d’accéder à des formations visant à acquérir des compétences attestées en lien avec les besoins de l’économie.

Les formations éligibles sont l’acquisition d’un socle de connaissances et de compétences et l’accompagnement à la validation des acquis de l’expérience (VAE). Le compte personnel de formation peut également être utilisé dans le cadre de formations qualifiantes devant conduire soit à une certification inscrite au répertoire national de la certification professionnelle (RNCP), soit à un certificat de qualification professionnelle (CQP) de branche ou interbranche soit enfin à une certification correspondant à des compétences transversales exercées en situation professionnelle inscrites à l’inventaire par la commission nationale de la certification professionnelle.

L’utilisation du compte personnel de formation est laissée à l’initiative du salarié. Deux cas de figure sont alors prévus :

  • Quand la formation se déroule hors du temps de travail, ou si elle vise l’acquisition du socle de connaissances et de compétences, ou lorsqu’elle fait suite à un abondement complémentaire de 100 heures > le salarié n’a pas besoin de l’autorisation de l’employeur.
  • Quand la formation est suivie en tout ou partie pendant le temps de travail, le salarié doit recueillir l’accord préalable de l’employeur. L’employeur lui notifie sa réponse dans des délais déterminés par décret. L’absence de réponse de l’employeur vaut acceptation.

Le refus par le salarié de mobiliser son compte personnel n’est jamais fautif.

Lorsque le crédit d’heures est insuffisant, le financement des heures de formation complémentaires peut être pris en charge soit par l’employeur lorsque le titulaire du compte est salarié, soit par le salarié lui-même, soit par un OPCA en application d’un accord de branche ou, à défaut, d’un OPCA interprofessionnel. D’autres intervenants peuvent abonder au financement comme notamment un OPA chargé de la gestion du congé individuel de formation, un organisme en charge de la gestion du compte personnel de prévention de la pénibilité, l’État, les régions, Pôle emploi ou l’Agefiph.

Les frais pédagogiques et les frais annexes afférents à la formation du salarié qui mobilise son compte personnel, pendant son temps de travail ou hors temps de travail, sont pris en charge par l’employeur, dans le cadre d’un accord d’entreprise ou par un organisme collecteur paritaire agréé.

Source

Pourquoi la rupture conventionnelle avant une reconversion professionnelle ?

Avoir un emploi c’est avant tout quelques éléments essentiels à ne pas négliger comme un revenu, un statut social, un réseau et une occupation. Ces points sont importants et ne doivent surtout pas être négligés et évidemment maintenus durant tout projet de reconversion professionnelle.
Explorons donc ensemble la rupture conventionnelle, LE dispositif pour quitter son emploi dans des conditions optimales !

La rupture conventionnelle est un accord de cessation du contrat de travail entre le salarié et son patron. Il donne droit aux allocations chômage et l’employeur est dans l’obligation de vous verser au minimum les indemnités de licenciement prévues par la convention collective en vigueur. En négociant bien vous aurez également droit aux congés payés et autres. Autrement dit, il faudra vous mettre d’accord avec votre entreprise, vous aurez droit aux indemnités de chômage, vous bénéficierez également d’une indemnité de la part de votre entreprise. La séparation se fait en bons termes et les deux parties sont satisfaites ! Que demander de mieux ?

Il convient de garder en tête qu’une entreprise a plutôt intérêt à vous voir partir dans de bonnes conditions plutôt que de vous laisser déprimer dans votre coin, et diffuser une mauvaise ambiance au sein de l’entreprise.

N’hésitez plus à demander une rupture conventionnelle à votre patron !

Overcome difficulties for deal

Les métiers dont vous n’avez jamais entendu parler : nos 5 révélations

Lorsque l’on nous parle d’emploi, nous pensons généralement à secrétaire, manager, médecin, architecte, pompier, etc. Cependant, il existe de nombreux emplois potentiels dans la technologie de pointe par exemple ou même des métiers si obsolètes que l’on ne les exercent plus. Nous allons vous parler de ces emplois qui, la plupart du temps, sont inconnus du grand public.

1. Chief Listening Officer : CLO

directeur des ecoutes

Emprunté à la langue anglophone, ce terme ne trouve pas de traduction française précise, le terme utilisé est « Le Directeur des Ecoutes ». Au dessus du community manager et du social media strategist, le CLO a pour mission de surveiller les réseaux sociaux et vos conversations, pour contrôler ce qu’il se dit de son entreprise et de son image de marque. Ce nouveau métier est apparu en 2010 selon Forbes et a beaucoup d’avenir. De nos jours, les marques utilisent énormément les réseaux sociaux pour s’attirer une nouvelle clientèle et fidéliser l’ancienne.
En moyenne, un CLO gagne entre 31000 et 95000 $.

 

2. Styliste alimentaire

styliste alimentaire mac do

Les publicités pour la nourriture sont devenues des habitudes de nos chaines télévisées. Que ce soit pour le dernier sandwich en date dans une chaîne de fast-food, la nouvelle coqueluche des plats préparés ou le nouveau restaurant en ville. Et pour que tout cela paraisse appétissant, l’industrie publicitaire fait appel à des stylistes culinaires. Savant mélange entre le cuisinier, le styliste créatif et la maquilleuse, le styliste culinaire rendra votre nourriture photogénique. Un nouvel emploi qui vous permet d’associer votre potentiel créatif et votre amour de la nourriture sans avoir à travailler dans une cuisine ! Une vidéo du plus grand fast food américian avait d’ailleurs été diffusé sur le web, exposant le métier de styliste alimentaire.
Et tout ça pour un salaire moyen variant de 26 000 à 77 000 $.

 

3. Consultant en mobilité internationale

mobilité

A cause de la mondialisation et de l’attrait certain des employés à vouloir travailler à l’étranger, toute une industrie s’est développée autour de la relocalisation des employés d’un pays à un autre.
Le consultant en mobilité internationale a pour but d’aider ces ambitieux à faire la transition en douceur d’un endroit à un autre, de New York à Berlin comme de Paris à Vélizy-Villacoublay. Si vous êtes férus de culture et de voyage, cet emploi est pour vous.
Le consultant en mobilité internationale gagne en moyenne entre 29 000 et 93 000 $.

 

4. Linguiste informatique

linguiste informatique

Le linguiste informatique a un rôle très important puisqu’il aide l’homme et l’ordinateur à communiquer, une action qui pourrait paraitre compliquée.  Plus précisément, il crée des programmes informatiques capables de traduire, de transcrire et comprendre le langage humain. N’est pas linguiste informatique qui veut, mieux vaut savoir coder et déjouer le langage de nos compagnons de bureaux. Un emploi parfait pour travailler dans les domaines des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle : les robots !
Sans compter un salaire à hauteur du challenge entre 58 000 et 153 000 $, rien que ça.

 

5. Greenman

greenman jardinier film

Ici non plus,  il n’existe pas de traduction française pour l’homme « chargé des plantes vertes dans les films ». Plantes carnivore ou plante en plastique, le Greenman est en charge de tous les végétaux sur un tournage. Leur aspect esthétique, leur hydratation etc. De la conception d’un marécage géant ou d’un jardin à la française, le Greenman sait allier ses talents de jardinier à sa capacité créatrice pour créer de nouveaux décors.
Pour avoir votre nom au générique du film, vous gagnerez entre 26 000 à 84 000$.

 

 

 

 

Pourquoi créer son CV numérique en ligne ?

Dans les cours techniques de recherche d’emploi, il est de plus en plus conseillé de vous créer un CV en ligne. Dans un sondage BVA de fin octobre 2013, les techniques de recherche d’emploi utilisent largement les outils numériques. 94% des Français sont d’accords pour dire que le numérique est désormais indispensable pour rechercher plus facilement un emploi.
Les Français utilisent le numérique pour :

– à 70% pour envoyer un CV aux entreprises,
– à 57 % pour consulter des annonces de postes,
– à 23 % pour utiliser un réseau social professionnel.

Conclusion : ils n’utilisent pas assez le potentiel du numérique.

Pourquoi créer son CV en ligne

En phase de devenir incontournable, voici ses principaux avantages :

– accéder à un marché de l’emploi au niveau national et international,
– augmenter sa visibilité, sa e-reputation, son identité professionnelle,
– une accessibilité 24h/24,
– la gratuité,
– un archivage facilité,
– un CV interactif avec des liens, des images, des vidéos,
– possibilité d’insérer un QR code,
– diffusion automatisée du CV sur des sites de recherche d’emplois et des réseaux sociaux professionnels,
– la formalisation de la mise en page, permettant au recruteur de trouver les informations dont il a besoin rapidement (nom du candidat, profession etc.).

A noter qu’un CV numérique concerne aussi bien les demandeurs d’emploi que les auto-entrepreneurs et les freelances. Il est à considérer comme un outil de visibilité, de référencement des compétences et expériences.

A vous de jouer à présent !

  doyoubuzz